À la découverte de la bourse

Lorsqu’on évoque la bourse, la plupart des gens ont soit une idée bien arrêtée (en lien avec les clichés cinématographiques ou les reportages télévisés), soit ne savent pas vraiment de quoi il s’agit. Dans les faits, le monde boursier donne plutôt l’impression d’avoir spécialement été conçu pour être compliqué à cerner à cause de ses multiples composants. Nonobstant cela, une compréhension de la bourse est toutefois nécessaire, car toute l’économie actuelle dépend grandement d’elle. Nous vous proposons, dans cet article, d’aller à la découverte du monde boursier.

Pourquoi une bourse ?

Partons sur la base d’une hypothèse complètement absurde : si jamais un grand crash boursier survenait, l’argent n’aurait plus de valeur dans l’absolu. Et il en serait de même pour l’argent détenu par les citoyens qui ne sont pas impliqués dans la bourse. C’est sur cette hypothèse qu’on comprend qu’il vaut mieux jouer en bourse afin de gagner des dollars, plutôt que de rester les bras croisés.

Avant de parler bourse, il faut évidemment parler d’investisseurs. Aujourd’hui, on distingue plusieurs types d’investisseurs. Cette distinction se fait sur la base des montants engagés, mais aussi sur celle de l’agressivité déployée sur les marchés boursiers. Aujourd’hui, les banques en ligne s’avèrent être les structures idéales pour ceux qui veulent s’aventurer dans le monde de la bourse. Et c’est d’ailleurs considéré comme une véritable révolution puisque certaines banques disposent des offres adéquates qui vont permettre à des particuliers de se familiariser avec ce monde boursier. On peut citer l’exemple de la banque en ligne Binck. Son offre consiste à des frais de courtage qui ne sont nullement facturés que lorsque le compte dispose d’au moins 2500 euros. C’est le genre d’offre qui peut permettre à n’importe qui de commencer son initiation dans le monde boursier.

Si vous vous demandez encore comment ce processus d’initiation s’effectue et bien les banques en ligne misent sur « la simplicité », mais aussi sur des offres concurrentielles. Et grâce à cet article, vous allez pouvoir vérifier ces faits. Mais à cause de l’étendue vaste que représente ce sujet de la bourse, nous nous sommes cantonnés à l’explication des notions clés. Dans le prochain point, nous allons passer en revue les mots importants faisant partie du vocabulaire du monde de la bourse.

Les notions clés de la bourse

Pour bien appréhender la bourse en ligne, il faut saisir l’importance de plusieurs notions clés.

–         Le compte titre

On appelle compte titre un compte utilisé en bourse et qui est entièrement conçu pour l’exploitation des valeurs mobilières. Voici quelques exemples de valeurs mobilières : les obligations, les fonds de placement, les actions, les SICAV. Sur le compte titre, on pourra observer les transitions des opérations liées à ces valeurs. Auparavant, le compte titre était un compte de dépôt qui pouvait stocker physiquement des titres. Aujourd’hui, le stockage physique des titres n’est plus d’actualité. On est dans un système purement numérique.

–         Le Plan d’épargne action

Le « PEA » est un modèle de compte titre qui présente certaines spécificités. Il faut remonter en 1992 pour assister à la création du « PEA ». Le but de celle-ci était d’encourager à ce que les citoyens français se mettent à investir dans la bourse. La première spécificité du PEA est qu’il est compatible à tous les produits du moment que la limite de versement de 150 000 euros soit respectée.

La seconde spécificité est que la contrainte subie par les entreprises utilisant le PEA : elles doivent être tenues de verser l’impôt sur les sociétés. Elles doivent aussi disposer d’un siège au niveau de l’Union Européenne. Et enfin, le PEA ne tient pas compte des offres à découvert (à l’instar des warrants, par exemple).

En 2014, une nouvelle forme de PEA a vu le jour : les « PEA-PME ». Elles respectent les mêmes règles que les PEA, mais la seule différence se situe au niveau du plafond de versement qui n’est plus de 150 000 euros, mais seulement de 75 000 euros.

–         OPCI

Il s’agit de l’organisme de placement collectif et immobilier. Ces organismes sont toujours gérés par une entreprise spécialisée dans la gestion de portefeuille. Les valeurs immobilières présentes doivent être d’au moins 60 %. Quant à la trésorerie, elle doit être de 10 %.

–         OPVCM

Ce sigle est mis pour « organisme de placement collectif en valeurs mobilières ». Ce type de portefeuille dispose de fonds placés uniquement sur les valeurs mobilières. Il y a différents genres d’OPVCM. On en rencontre le plus souvent : les OPVCM monétaires et les OPVCM actions. On peut aussi citer les OPVCM obligataires.

–         SCPI

Ici, il s’agit de la société civile de placement dans l’immobilier. C’est une structure qui permet à ce qu’un investissement collectif puisse se faire dans le cadre de l’immobilier. Ses rendements sont toujours positifs.

–         FCPI

Encore appelé « fonds commun de placement dans l’innovation », ce type de fonds aide à investir dans des petites et moyennes entreprises qui ne sont pas côtées,, mais qui sont considérées comme innovantes. Il faut aussi savoir que les PME qui sont côtées sur le marché libre ou sur la plateforme Alternext ne peuvent en aucun cas être considérées comme côtées lorsqu’il s’agit d’un FCPI.

–         Les unités de comptes

Elles sont utilisées dans le cadre de l’évaluation des stocks ou des flux, et ce, lorsqu’il s’agit d’actifs, de biens ou de services. Elles sont considérées comme une norme standard.

–         Les trackers

Ce nom revient souvent en bourse en ligne. En fait, les trackers sont des fonds de placement en valeurs. Ils sont associés à un indice boursier. Grâce à cet indice, les investisseurs en bourse n’ont plus besoin de traders.

–         Les SICAV

Ces initiales représentent « société d’investissement à capital variable ». Ces sociétés sont en fait d’autres types d’OPVCM. Elles disposent d’un statut juridique bien précis et d’une personnalité morale. On note aussi la présence d’un conseil d’administration. Le but des SICAV est de permettre la mutualisation des bénéfices et des risques liés à un investissement sur des actions ou obligations.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *